L’équipe

Le laboratoire In Vivo regroupe l’équipe de Villes Vivantes ainsi que des chercheurs associés, rassemblant des compétences pointues en politiques de l’habitat, urbanisme, paysage, aménagement, architecture, droit public, droit privé, économie foncière et immobilière…

 

>> Les chercheurs du laboratoire In Vivo <<

>> Le conseil scientifique d’In Vivo <<

 


Les chercheurs du laboratoire In Vivo

David MIET   Architecte-urbaniste, ingénieur des travaux publics de l’État, docteur en architecture, directeur du laboratoire In Vivo, intervenant pour les Écoles Nationales Supérieures d’Architecture de Marseille, Grenoble, Toulouse et Versailles

Chercheur pendant près de 10 ans au Ministère de l’Écologie (au CETE Ile-de-France), David Miet a fondé en 2013 l’agence Villes Vivantes, dans le but de développer l’aspect expérimental de ses travaux. Concepteur, animateur et pilote du projet de recherche ANR-BIMBY mené de 2009 à 2012, David Miet a acquis une solide expérience dans le montage, l’organisation et la mise en œuvre de programmes de recherche multi-partenariaux en urbanisme.

En décembre 2013, il a soutenu une thèse sur la modélisation architecturale, synthétisant un ensemble de 10 expérimentations qu’il a conduites dans les domaines de la conception des rues et des espaces publics, de la densification douce des quartiers pavillonnaires et, plus généralement, des micro-processus de transformation des tissus urbains existants.

Ses travaux sont aujourd’hui centrés sur l’élaboration d’outils et de méthodes d’urbanisme collaboratif, particulièrement en ce qui concerne l’évolution des tissus d’habitat pavillonnaire, et sur la définition de politiques locales de l’habitat plus systémiques, interagissant avec les politiques foncières, de santé et d’énergie. Il travaille également sur les procédés de structuration de « filières BIMBY » dans différents territoires de France.

bouton_linkedin_chercheurs_in_vivoVoir son profil LinkedIn

 


Thomas HANSS   Ingénieur en architecture du paysage, urbaniste

Concepteur-paysagiste depuis près de 10 ans, après avoir travaillé en tant que jardinier, Thomas Hanss a contribué aux travaux du projet de recherche ANR-BIMBY sur la densification des tissus pavillonnaires. Il développe aujourd’hui, en tant qu’associé chef de projet chez Villes Vivantes et chercheur au laboratoire In Vivo, des méthodes et outils d’analyse et d’évaluation des « gisements » de densification et de mutation de ces tissus bâtis, particulièrement sous l’angle du rôle de la nature et du jardin au sein des espaces publics et privés. À ce titre, il contribue activement à l’émergence et à la structuration du programme scientifique du laboratoire In Vivo 2014-2020, le « Beauty in My Back Yard », qui s’attache à étudier et outiller les projets portés par les habitants souhaitant faire évoluer leur parcelle bâtie. La place du jardin y est structurante, notamment dans l’amélioration de l’intimité des espaces de vie, le nouveau rapport des habitants à leur patrimoine…

bouton_linkedin_chercheurs_in_vivoVoir son profil LinkedIn

 


Denis CARAIRE   Urbaniste OPQU, expert en politiques locales de l’habitat et modes d’intervention de la puissance publique sur le patrimoine privé, gérant de La Compagnie des Urbanistes à Agen

Après avoir débuté à l’Atelier Parisien d’Urbanisme (APUR), Denis Caraire mène depuis une vingtaine d’années des études et dispositifs opérationnels visant à intégrer l’habitat privé existant dans le champ de l’action et de la programmation de l’urbanisme. Il intervient au sein d’équipes de projet en France et à l’étranger, et a été amené à diriger plusieurs travaux de recherche, notamment deux projets lauréats de consultations organisées par le PUCA, l’ADEME et l’ANAH dans le cadre du PREBAT : « Sensibilisation des acteurs institutionnels à une approche élargie de la précarité énergétique » et « Amélioration de la performance énergétique des logements : habiter mieux, aider plus, dépenser moins… » Son expertise est régulièrement sollicitée, y compris en dehors de l’Hexagone : le Royaume du Maroc a par exemple fait appel à lui pour l’élaboration de politiques de traitement des immeubles menaçant ruine et l’accompagnement du projet d’élaboration du Code de l’Urbanisme sur les aspects liés à la mise à niveau urbaine et aux interventions dans les tissus existants.

Engagé de longue date dans des démarches de planification liées à l’habitat (PLH, PDH), d’appui aux propriétaires et de renouvellement urbain (plus de 25 études et animation d’OPAH, OPAH RU, PIG…), Denis Caraire est également intervenant ou formateur sur ces thématiques auprès de divers organismes (CAUE, CNFPT, Collège des hautes études du développement durable, Centres Interrégionaux de Formation Professionnelle, PACT…)

Il développe depuis trois ans avec La Compagnie Des Urbanistes (SARL intégrée au réseau SoliHa) des modalités innovantes de concertation, de travail collaboratif entre élus et partenaires et de communication opérationnelle sur les questions d’urbanisme en secteur rural et petites villes. Formateur pour divers organisme Il co-anime depuis 2014 le groupe national Bimby+ qui rassemble des professionnels de l’urbanisme impliqués dans l’accompagnement des territoires dans leurs démarches de densification douce des quartiers pavillonnaires.

bouton_linkedin_chercheurs_in_vivoVoir son profil LinkedIn

 


Sébastien BOIME   Urbaniste OPQU, fondateur et gérant d’id. de ville à Bordeaux

Diplômé de l’IAR d’Aix en Provence et de l’INSA de Strasbourg, Sébastien Boime a travaillé en collectivité locale puis au sein d’un grand groupe d’ingénierie, avant de monter sa propre société, id. de ville. Depuis plus de 15 ans, il a mené des équipes pluridisciplinaires appelées à produire des études, plans et programmes d’urbanisme dans des contextes extrêmement variés. Aujourd’hui spécialisé en maîtrise d’œuvre, expert en urbanisme réglementaire et en conduite d’études de programmation urbaine, il a consolidé ses méthodes d’intervention sur des projets de renouvellement urbain et densification douce (en centres anciens et secteurs pavillonnaires), cherchant à multiplier les échelles d’interventions pour une complémentarité des solutions.

bouton_linkedin_chercheurs_in_vivoVoir son profil LinkedIn

 


Céline ANDREAULT   Architecte-urbaniste, doctorante en architecture à l’ENSA Montpellier (LIFAM) / Université Paul Valéry

Le travail de recherche universitaire qu’elle mène depuis deux ans (Master 2 Recherche en architecture et thèse en préparation : « Du périurbain à l’urbain, l’habitant maître d’ouvrage de son habitat et acteur du projet territorial ») a amené Céline Andreault a rejoindre l’équipe du laboratoire In Vivo. Dans ce cadre, elle approfondit cette thématique de recherche grâce à des matériaux expérimentaux tirés des opérations pilotes d’« impulsion » d’une filière BIMBY menées par Villes Vivantes dans différentes collectivités territoriales en France.

L’hypothèse centrale de ses travaux est la suivante : au moment de mener à bien leurs projets, les ménages font face à une multitude de décisions à prendre, de choix à opérer en fonction de leurs motivations, de leurs intentions, des ressources qu’ils peuvent mobiliser mais aussi de nombreuses contraintes financières, réglementaires, familiales… Lorsque nous observons ces processus a posteriori, nous ne découvrons qu’une seule des multiples versions de la densification douce parmi toutes celles qui sont encore virtuellement possibles aux moments où émergent les projets initiaux des ménages. Le mode opératoire de sa recherche consiste ainsi à revenir, à un premier niveau, sur une série de ménages dont on connaît à priori les projets à un instant t (des ménages qui ont été mobilisés une première fois lors d’expérimentations BIMBY avec des communes), ceci afin de suivre la « gestation », le processus d’évolution de leurs projets quelques mois après les avoir rencontrés.

bouton_linkedin_chercheurs_in_vivoVoir son profil LinkedIn

 


Paul LEMPÉRIÈRE   Architecte-urbaniste

Formé à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Clermont-Ferrand, Paul Lempérière met à profit ses compétences d’architecte-médiateur pour accompagner les ménages qu’il rencontre dans leurs projets d’évolution de leur parcelle déjà bâtie, dans le cadre des opérations-pilotes menées par Villes Vivantes. Il participe ainsi à la conception et l’expérimentation d’un urbanisme véritablement collaboratif, plaçant l’habitant, ses besoins et ses projets au cœur du projet urbain. Il s’appuie sur les scénarios dessinés avec les habitants pour simuler les effets possibles de diverses modifications réglementaires, souvent nécessaires à la mise en place d’une politique de d’évolution douce des espaces bâtis.

bouton_linkedin_chercheurs_in_vivoVoir son profil LinkedIn

 


Anaelle SORIGNET   Urbaniste, Sciences Po

Diplômée de Sciences Po Toulouse et de l’Institut d’Urbanisme de Paris, Anaelle Sorignet met sa plume au service d’un urbanisme collaboratif et enthousiasmant, lors des expérimentations conduites par Villes Vivantes. Un langage clair, pertinent et impactant constitue en effet le préalable indispensable à toute politique publique efficace et co-conçue avec les habitants d’un territoire. Elle cherche donc des modes d’expression qui permettent l’implication la plus large possible, sans jargon, pour accompagner efficacement les collectivités impliquées dans des processus d’évolution de leurs tissus d’habitat.

bouton_linkedin_chercheurs_in_vivoVoir son profil LinkedIn

 


Hugo RECEVEUR   Urbaniste-paysagiste, enseignant de projet à l’ENSA Clermont-Ferrand, gérant de La Motrice Paysage et Urbanisme à Mur-de-Barrez

Contributeur aux travaux du projet ANR-BIMBY, il s’est également attaché à l’expérimentation de méthodes de modélisation architecturale appliquées à la (micro-)conception des espaces publics, notamment des aménagements liés aux infrastructures de TCSP (transport en commun en site propre). Depuis cinq ans, il prolonge ces travaux au sein de l’agence La Motrice Paysage et Urbanisme qu’il a fondé. Au travers d’études urbaines ou territoriales, il s’efforce d’établir des liens entre les projets individuels de construction ou d’évolution d’une parcelle, et l’action que peut mener conjointement la collectivité sur le domaine public, aussi bien dans des territoires ruraux qu’urbanisés. Hugo Receveur enseigne le projet urbain en école d’architecture et promeut l’urbanisme collaboratif, la micro-conception associée et le diagnostic-action.

bouton_linkedin_chercheurs_in_vivoVoir son profil LinkedIn

 


Julien DELILE   Architecte-urbaniste au sein de Cittànova, bureau d’études en urbanisme à Nantes

Diplômé de l’École d’Architecture de Nantes, Julien Delile est entré au laboratoire LAUA de l’ENSA-Nantes, tout en exerçant comme architecte dans une agence. Il a ainsi contribué à plusieurs recherches, dont le programme « Structuration du périurbain », portant sur l’élaboration des projets de territoire des communes périurbaines, et « l’Architecture de la Grande Échelle », sur le recours aux figures urbanistiques dans les projets urbains contemporains. Il a ensuite rejoint l’équipe du Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse, où il a piloté le volet Urbanisme lors de la révision de la Charte et accompagné les communes et intercommunalités dans l’élaboration de leurs PLU et SCOT. Dans ce cadre, il a mené plusieurs recherches expérimentales, en lien notamment avec l’École d’Architecture de Nantes et le projet de recherche BIMBY. Aujourd’hui chargé de projet au sein du bureau d’études Cittànova, il pilote plusieurs PLU communaux et intercommunaux dans des contextes ruraux, périurbains et littoraux et contribue à expérimenter la densification douce dans ces territoires, en travaillant particulièrement à la traduction réglementaire des démarches BIMBY dans le PLU.

bouton_linkedin_chercheurs_in_vivoVoir son profil LinkedIn

 


Clément LANNOY, Vincent GABRIEL, Amandine HERNANDEZ, Emilie DUPUY   Architectes-médiateurs

Ils contribuent depuis plusieurs années aux expérimentations du laboratoire In Vivo en réalisant notamment les ateliers d’entretien-médiation avec les habitants des collectivités qui ont initié des démarches de densification douce sur leur territoire.


 

Le Conseil scientifique du Laboratoire In Vivo

Chaque année, le laboratoire In Vivo établit une synthèse de l’avancée de ses travaux et la soumet au débat et à l’avis d’un conseil scientifique qui formule des préconisations pour l’orientation des travaux de l’année à venir.

Le conseil scientifique du laboratoire In Vivo est composé de :

  • Stéphane HANROT, architecte-urbaniste, docteur en architecture, habilité à diriger des recherches, professeur des Écoles d’Architecture, directeur du département recherche de l’ENSA-Marseille ;
  • Alain RENK, architecte-urbaniste, expert associé de la Chaire Modélisation des Imaginaires de Telecom ParisTech, gérant d’Urban Fabric Organisation (UFO), start-up d’urbanisme collaboratif.
  • Jean-Pierre CHRISTORY, ingénieur, expert en génie urbain, a été la directeur adjoint du Laboratoire Régional de l’Ouest Parisien (Ministère de l’Écologie) ainsi que le pilote de plusieurs projets de recherche dont le projet ANR-FURET. Il est aujourd’hui consultant et enseignant.