Le laboratoire In Vivo

>> Objet du Laboratoire <<

>> Positionnement <<

 

tissus_habitat_individuel_martillac
Vue aérienne des tissus d’habitat individuel, commune de Martillac, Gironde. (Photo : Denis Caraire)


Objet du Laboratoire In Vivo

Le laboratoire In Vivo, créé en janvier 2014, travaille à l’élaboration, la conception et l’expérimentation de politiques publiques innovantes, systémiques et démocratiques en urbanisme. In Vivo rassemble, hybride et intègre, sur le temps long de la recherche et par des méthodes de « modélisation architecturale », des compétences en :

  • politiques de l’habitat ;
  • urbanisme ;
  • paysage ;
  • aménagement ;
  • architecture ;
  • droit public ;
  • droit privé ;
  • économie foncière et immobilière.

Ses travaux contribuent à faire émerger le paradigme conceptuel et opérationnel d’un urbanisme collaboratif, agile et stratégique qui permette de :

  • construire la ville sur la ville ;
  • les territoires à partir des territoires ;
  • avec les habitants ;
  • pour les habitants ;
  • en filière courte ;
  • via des démarches architecturales de mise en synergie des patrimoines publics et privés, de convergence des intérêts individuels et collectifs.

Pour ce faire, les travaux du laboratoire In Vivo s’organisent sur trois niveaux :

  1. Upgrader nos modèles de compréhension de la fabrique collective de la ville et des territoires, faire progresser ces modèles vers des conceptions moins sectorielles, plus systémiques, plus intégrées, plus « architecturales », plus conformes à la réalité complexe et dynamique des territoires.
  2. Sur la base de ces modèles, inventer et développer des outils et méthodes qui permettent de faire émerger, de structurer, de déployer et de rendre viables de nouvelles offres de service, de nouveaux métiers.
  3. Grâce à ces outils, ces méthodes, expérimenter, « in vivo », des politiques publiques innovantes de mutation des tissus urbains existants, en partenariat avec les collectivités territoriales et leurs habitants citoyens.
entretiens_BIMBY_lanvallay
Entretiens architectes-habitants à Lanvallay, Côtes d’Armor.

Retour haut de page


Positionnement du Laboratoire In Vivo

Le Laboratoire In Vivo est le département recherche & développement de Villes Vivantes, jeune start-up d’urbanisme créée en avril 2013, dont la vocation est de déployer, sur l’ensemble du territoire français, de nouvelles méthodologies systémiques, agiles et démocratiques de production de la ville sur la ville, au service des collectivités territoriales et de leurs habitants.

L’ensemble des expériences impulsées et conduites par Villes Vivantes et ses partenaires constituent les premières opérations pilotes de mise à l’épreuve des modèles, outils et méthodes inventés et développés au sein du laboratoire In Vivo. À terme, les résultats de ces développements expérimentaux ont vocation à constituer des outils, logiciels, applications et formations à destination des professionnels exerçant tant en maîtrise d’ouvrage qu’en maîtrise d’œuvre des projets de renouvellement urbain.

positionnement_in_vivo_villes_vivantes

 

Un partenariat avec l’ENSA-Marseille

Le laboratoire In Vivo est un laboratoire de recherche « architecturale », partenaire du Département Recherche de l’ENSA-Marseille : « architecturer », c’est mettre en œuvre une forme d’intelligence spécifique permettant d’aborder les situations complexes, pour laquelle la demande est aujourd’hui croissante et multiple. In Vivo se positionne, en tant que laboratoire de recherche, comme l’architecte de filières nouvelles de construction de la ville sur la ville, des filières qu’il s’agit de concevoir, de structurer et d’installer sur le territoire français.

Le laboratoire In Vivo est lié par une convention de partenariat avec l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille, conférant à Villes Vivantes le statut de « Jeune Entreprise Universitaire » : cette convention précise comment Villes Vivantes et l’ENSA-Marseille entendent coopérer dans l’exploitation conjointe des travaux de recherche portant sur les fondements et les applications possibles des méthodologies de « modélisation architecturale » que David Miet a développées, puis formalisées, dans le cadre d’une thèse en architecture soutenue en décembre 2013 à l’ENSA-Marseille.

Le laboratoire In Vivo contribue ainsi, en partenariat avec l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille :

  • à l’étude des fondements de la recherche architecturale, urbaine et paysagère, en formulant, testant et diffusant des modèles architecturaux innovants ;
  • à l’étude des modalités de recherche-action, de recherche par le projet et la conduite d’expérimentations en architecture et en urbanisme ;
  • à la conception et la conduite de dispositifs croisant la recherche, l’enseignement pédagogique en école et l’expérimentation réelle sur des territoires.

positionnement_in_vivo_ensa

Un laboratoire de recherche citoyenne

Animé par une équipe d’une dizaine de praticiens-chercheurs, exerçant soit au sein de Villes Vivantes, soit au sein de structures partenaires dans le cadre d’opérations pilotes, le laboratoire travaille à la structuration d’un réseau de professionnels mutualisant leurs capacités de recherche & développement, de production et d’échange d’expériences dans la perspective d’inventer, de tester et de déployer de nouveaux métiers et de nouvelles offres de service. Ses travaux partenariaux sont, dans la mesure du possible, diffusés sous une licence open source ou « libre » de type CREATIVE COMMON BY SA 2.0.

À l’occasion de chaque opération pilote, ces travaux s’appuient sur un deuxième cercle de partenaires-citoyens :

  • des chercheurs et laboratoires de recherche partenaires, universitaires ou du monde de l’entreprise ;
  • des professionnels, experts, praticiens et concepteurs impliqués dans les opérations pilotes de densification douce et évolution maîtrisée des tissus d’habitat du laboratoire ;
  • des maîtres d’ouvrage, le plus souvent des collectivités locales et leurs élus qui souhaitent expérimenter, sur leurs territoires, les modalités innovantes d’un urbanisme collaboratif, systémique et démocratique ;
  • les habitants et citoyens, qui contribuent aux expérimentations et ainsi à faire progresser les connaissances en bénéficiant d’un accompagnement pour leurs propres projets.

Les travaux du laboratoire In Vivo s’inscrivent dans la charte de l’association pour une Fondation Sciences Citoyennes.

positionnement_in_vivo_sciences_citoyennes

Retour haut de page