Publication : Le concept BIMBY : un nouvel instrument d’optimisation du patrimoine à explorer par l’expert-comptable

Julien Mattesi-Bosso, « Le concept BIMBY : un nouvel instrument d’optimisation du patrimoine à explorer par l’expert-comptable » / lab-invivo.fr (Juin 2016).

Dans cet article, Julien Mattesi-Bosso s’intéresse à l’intégration de l’expert-comptable dans la filière BIMBY et au développement d’une mission de gestion patrimoniale axée sur l’accompagnement des porteurs de projets. La démarche BIMBY peut constituer pour l’expert-comptable un axe de déploiement stratégique lui permettant d’élargir le champ de ses compétences tout en mettant à profit son expertise afin de concilier enjeux techniques (architecturaux et urbanistiques) et financiers (juridiques, fiscaux et comptables), en développant des outils spécifiques et une méthodologie adaptée à la division foncière.

 

Publication : La demande contemporaine d’habitat dans la perspective BIMBY

La demande contemporaine d'habitat dans la perspective BIMBYBenoît Le Foll, David Miet, « La demande contemporaine d’habitat dans la perspective BIMBY » in Émergences territoriales contemporaines. Réflexions autour des travaux d’Yves Chalas (à paraître en 2016).

Dans ce chapitre d’ouvrage, Benoît Le Foll et David Miet (directeur du laboratoire In Vivo) interrogent la démarche BIMBY à la lumière des travaux d’Yves Chalas, sociologue et urbaniste, ancien chercheur à l’UMR Pacte et enseignant à l’Institut d’Urbanisme de Grenoble. Cet ouvrage coordonné par le laboratoire PACTE rassemble diverses contributions de chercheurs et de professionnels, qui viennent débattre, compléter et approfondir les réflexions d’Yves Chalas sur les mutations urbaines contemporaines. La démarche BIMBY y est abordée sous l’angle de la demande contemporaine d’habitat : quelles évolutions met-elle en évidence ? Comment les prendre en compte et y apporter une réponse adaptée ?

Publication : La démarche BIMBY. Mode d’emploi pour féconder l’intérêt général par l’intérêt individuel

Publication : La démarche BIMBY. Mode d'emploi pour féconder l'intérêt général par l'intérêt individuel.Benoît Le Foll, David Miet et Anaelle Sorignet, « La démarche BIMBY : mode d’emploi pour féconder l’intérêt général par l’intérêt individuel » in Roberto d’Arienzo, Chris Younès et alii (coord.), Ressources urbaines latentes. Métis Presses (printemps 2016)

Benoît Le Foll, David Miet (directeur au laboratoire In Vivo) et Anaelle Sorignet (chargée de recherche) ont eu le plaisir de prendre part à la rédaction de cet ouvrage, coordonné par le laboratoire GERPHAU, et qui consacre un chapitre à la démarche BIMBY. Dans cette contribution, les auteurs ont pris le parti de s’adresser directement au lecteur, qu’il soit chercheur, étudiant ou professionnel de l’urbanisme au sens large (urbaniste, architecte mais aussi géomètre, constructeur, notaire, agent immobilier…) Ce texte prend la forme d’un « mode d’emploi », à destination de celui ou celle qui souhaiterait s’inventer un nouveau métier au travers du concept de BIMBY.

« Certains cherchent à nous faire peur de l’initiative du citoyen qui densifie de lui-même sa parcelle. Pourquoi ? Le scepticisme et la crispation exprimés par une minorité (audible) de professionnels à l’égard de la démarche BIMBY, auxquels tu seras probablement confronté, témoignent en creux de nos difficultés réelles à imaginer les rapports entre intérêt général et intérêts individuels autrement que sur le mode de l’opposition inéluctable ou de la concession douloureuse. Pourtant, la mise en synergie des projets individuels avec le projet politique en matière d’urbanisme, qu’expérimente la démarche BIMBY depuis ses débuts, ouvre des perspectives nouvelles, riches et fécondes en matière d’urbanisme, qui n’impliquent ni catastrophe collective ni sacrifice individuel. »

Vers un manuel de l’architecte médiateur

Au cours de son stage réalisé au sein de Villes Vivantes et du laboratoire In Vivo, Maxime Alfonso, étudiant en architecture, a travaillé sur la médiation avec les habitants porteurs de projets. Nous mettons ici à disposition son rapport de stage, qui contient notamment un mini guide de l’architecte médiateur. Il y répertorie les connaissances, compétences et qualités indispensables à l’architecte pour conduire des entretiens BIMBY conviviaux, utiles pour la collectivité organisatrice et qui répondent véritablement aux besoins des habitants.

Ce document constitue une première étape dans la formalisation et la diffusion des savoirs développés par le laboratoire In Vivo concernant la conduite d’entretiens BIMBY. Le succès de ce type d’ateliers individuels dépend en effet de la posture de l’architecte médiateur, à la fois mandaté par la collectivité pour expliquer le processus d’élaboration du document d’urbanisme et recueillir des informations sur la contribution possible des habitants à l’évolution des quartiers urbains, et au service des ménages qu’il reçoit, pour leur délivrer un conseil architectural de qualité.

guide_architecte-mediateur_2
guide_architecte-mediateur_3

SCOT et BIMBY : comment faire de la démarche BIMBY un outil au service de la mise en œuvre des SCOT ?

Une démarche BIMBY est le plus souvent conduite sur le territoire d’une commune ou d’une intercommunalité, à l’occasion de la modification, la révision ou l’élaboration du document d’urbanisme qui fixe les règles de constructibilité. Pour autant, cela ne signifie pas qu’elle n’est pas pertinente à d’autres échelles : ce travail, réalisé par la Fédération des SCoT et le Laboratoire In Vivo, vise à mettre en évidence les liens existants et à créer entre les Schémas de Cohérence Territoriale et la démarche BIMBY.

scot et bimby in vivo fedescot

Parce qu’elle est la filière courte du renouvellement urbain, proposant la mise en œuvre de politiques publiques systémiques, intégrées et collaboratives (à la fois politique d’urbanisme, de logement, d’habitat, de santé, d’énergie…), la démarche BIMBY peut constituer un outil de mise en œuvre des orientations et objectifs inscrits dans les SCoT : production de logement neuf, densification, préservation des terres naturelles et agricoles, rénovation du bâti, redynamisation des centres-bourgs et centres-villes… Elle a d’ailleurs été expérimentée dans des territoires tels que le SCOT du Trégor ou le SCOT et Syndicat d’Urbanisme du Pays de Vitré, où elle a reçu un accueil enthousiasmant. À chaque fois, de nombreux ménages sont venus rencontrer un architecte, motivés par des scénarios de vie divers et porteurs de projets tout aussi variés.

>> TÉLÉCHARGER LE DOCUMENT « SCOT ET BIMBY »

Les outils de droit privé, au service de divisions parcellaires qualitatives

guide_outils_droit_prive_divisions_parcellaires_in_vivoLes divisions parcellaires « anarchiques », générant une dégradation du cadre de vie (paysager, urbain…) voire des nuisances (vis-à-vis, densité mal vécue, mauvaise gestion des accès…) pour le voisinage ne sont pas une fatalité. Pour le particulier désireux de diviser son terrain, des outils de droit privé (tels que les servitudes) existent pour générer des réalisations de qualité sur des terrains issus de divisions parcellaires, et garantir une transformation douce et harmonieuse du cadre de vie.

Réalisé par le Laboratoire In Vivo, ce guide recense, explique et décortique tous les outils de droit privé auxquels peuvent recourir les ménages qui vendent un morceau de leur jardin comme nouveau lot à bâtir.

>> TÉLÉCHARGER LE GUIDE

BIMBY : Construire dans mon jardin et résoudre la crise du logement

Dans cet article paru en mars 2013 sur le site Métropolitiques, Benoît Le Foll et David Miet, co-initiateurs du projet de recherche ANR-BIMBY et chercheurs au Laboratoire In Vivo détaillent « 5 idées-clés pour comprendre la filière BIMBY ».

article_miet_le_foll_metropolitiques

« Permettre au propriétaire d’une maison individuelle d’envisager qu’une partie de son jardin puisse servir à la construction d’un nouveau logement, que ce soit pour lui-même, pour un proche ou pour un tiers : voilà une idée simple, qui, en donnant la possibilité à un grand nombre de ménages d’accéder à une offre de logements bien situés, bien desservis et abordables, sera sans doute la solution à nos problèmes de logement !

C’est lors de nos travaux de diplômes d’architectes, de 2005 et 2007, que nous avons formulé la première synthèse des idées qui forment aujourd’hui l’originalité du concept BIMBY (« Build in my back yard », littéralement « Construire dans mon jardin »), à savoir : la construction d’une nouvelle maison sur le terrain d’une maison existante, à l’initiative et en réponse aux aspirations et projets de vie de son propriétaire, selon un modèle viable économiquement, qui ne demande pas à la collectivité de portage foncier mais une ingénierie d’accompagnement.

C’est de l’approfondissement de cette hypothèse qu’est né, par la suite, le projet de recherche BIMBY, qui a pu bénéficier d’un financement de l’Agence nationale de la recherche (ANR) pendant trois années. De 2009 à 2012, nous avons donc exploré ces quelques pistes avec l’appui d’une dizaine de partenaires. Au fur et à mesure de la diffusion de nos hypothèses, mais aussi des résultats enthousiasmants de nos premières expérimentations, un grand nombre d’acteurs nous ont rejoints, contribuant au financement, à l’étude et à la mise en œuvre d’expériences locales d’intensification urbaine de type « BIMBY ». »

>> Lire la suite sur le site de Métropolitiques