BIMBY : Construire dans mon jardin et résoudre la crise du logement

Dans cet article paru en mars 2013 sur le site Métropolitiques, Benoît Le Foll et David Miet, co-initiateurs du projet de recherche ANR-BIMBY et chercheurs au Laboratoire In Vivo détaillent « 5 idées-clés pour comprendre la filière BIMBY ».

article_miet_le_foll_metropolitiques

« Permettre au propriétaire d’une maison individuelle d’envisager qu’une partie de son jardin puisse servir à la construction d’un nouveau logement, que ce soit pour lui-même, pour un proche ou pour un tiers : voilà une idée simple, qui, en donnant la possibilité à un grand nombre de ménages d’accéder à une offre de logements bien situés, bien desservis et abordables, sera sans doute la solution à nos problèmes de logement !

C’est lors de nos travaux de diplômes d’architectes, de 2005 et 2007, que nous avons formulé la première synthèse des idées qui forment aujourd’hui l’originalité du concept BIMBY (« Build in my back yard », littéralement « Construire dans mon jardin »), à savoir : la construction d’une nouvelle maison sur le terrain d’une maison existante, à l’initiative et en réponse aux aspirations et projets de vie de son propriétaire, selon un modèle viable économiquement, qui ne demande pas à la collectivité de portage foncier mais une ingénierie d’accompagnement.

C’est de l’approfondissement de cette hypothèse qu’est né, par la suite, le projet de recherche BIMBY, qui a pu bénéficier d’un financement de l’Agence nationale de la recherche (ANR) pendant trois années. De 2009 à 2012, nous avons donc exploré ces quelques pistes avec l’appui d’une dizaine de partenaires. Au fur et à mesure de la diffusion de nos hypothèses, mais aussi des résultats enthousiasmants de nos premières expérimentations, un grand nombre d’acteurs nous ont rejoints, contribuant au financement, à l’étude et à la mise en œuvre d’expériences locales d’intensification urbaine de type « BIMBY ». »

>> Lire la suite sur le site de Métropolitiques